Les réseaux de la déprime…

Les réseaux de la déprime…

Surfer sur Facebook, lire certains commentaires ou suivre certains groupes est de plus en plus fatigant, énervant, porteur d’énergie négative…


De quoi vous dégoûter de ce monde virtuel, où n’importe qui dit n’importe quoi. Les pires, ce sont ces citoyens lambda qui postent des vidéos où ils expriment des opinions personnelles sur la politique ou la société, sans rien connaître des tenants et des aboutissants de ce domaine, sans même savoir s’exprimer correctement.

Entre ‘’Fake news’’, histoires aberrantes inventées de toutes pièces, informations non vérifiées ou issues de sources peu fiables, mensonges grossiers, humour douteux, le tableau est bien chargé pour déprimer les lecteurs les plus équilibrés. Le pire c’est que ces informations se propagent à la vitesse de la lumière, passant ainsi du simple stade de rumeur, à une vérité certaine.

Il y a aussi ces accusations se rapportant à toutes sortes de méfaits : trafic, trahison, vols, harcèlement, spoliation… Des dénonciations  qui s’apparentent à un lynchage médiatique et il est rare que les accusateurs apportent la moindre preuve de leur dénonciation. Il y a ces manipulations de l’opinion par le biais de chiffres et de tableaux statistiques, inventés par des esprits malades.

Toutes ces intox déguisées en informations sérieuses finissent par agir sur le moral des internautes les plus solides. Entre drames quotidiens, accidents, faits divers et images chocs, la vie des tunisiens qui fréquentent les réseaux sociaux devient infernale. C’est à se demander qui se cache derrière ces « amis », dont on ne connait qu’une infime partie ? Qui a de l’argent pour sponsoriser ces pages à coups de milliers de Dinars ? Quel est l’intérêt de ces organismes mystérieux au discours hystérique ?

Ces publications ont inventé des codes pour chaque type d’information : cela va de ‘’Secret’’, à ‘’Urgent’’ en passant par ‘’grave’’, ‘’informations de source sûre’’ et très fréquemment ‘’Scandaleux’’. Et que dire du racisme, du sexisme et de l’antisémitisme qui règne dans certaines pages ? Il se passe quoi dans la tête de toutes les personnes qui sont à l’origine de cette pratique malsaine, à part nous pourrir la vie ?

Le plus grand problème des réseaux sociaux, c’est l’émotion qu’ils créent et qui transforme l’information la plus banale en drame national, voire mondial. Un chien tombé dans un ravin est vu par des millions d’internautes en quelques heures. Des milliers de commentaires sont postés pour encourager les sauveteurs et les remercier. Pendant ce temps, des milliers de palestiniens se font bombarder, provocant à peine quelques réactions…

Et puis il y a ceux qui ne cherchent qu’à rabaisser ceux qui réussissent, ceux qui ont du talent, ceux qui se sont imposés grâce à leur labeur, sans rien demander à personne. C’est à croire que la réussite est une tare et que le talent est un crime dans notre pays ! Trouver la source de cette propagande est presque impossible car il faut jouer au détective et être un fin limier pour savoir si l’information est vraie…

C’est à croire que nous utilisons les nouvelles technologies pour faire le mal, au lieu de faire le bien !