La femme ne sera pas l’avenir de l’homme...

La femme ne sera pas l’avenir de l’homme...

Il est temps que les femmes de Tunisie se réveillent et prennent conscience de ce qui se trame dans les coulisses pour leur voler leur liberté chèrement acquise au fil des années et des luttes. En effet, Ennahdha est en train de leur concocter un plat indigeste à travers de ce personnage obscur et fourbe qu’elle soutient pour briguer le poste de président de la république.


Sous son air glacial de robot mal programmé et son discours pompeux, clamé dans une langue arabe littéraire, se cache en effet une vision du pays fondée sur un discours moralisateur d’un autre temps qui prépare la société tunisienne à un chambardement qui risque de la faire revenir à l’époque de la ‘’Jahilia’’, lorsque les arabes enterraient leurs filles vivantes, dès leur naissance.

En effet, ce candidat que certains trouvent honnête et droit, est entouré par une foule de personnages qui prônent la polygamie, le mariage avec les mineures et même les petites filles. Ils sont aussi favorables au divorce sans aucune compensation ou pension alimentaire pour l’épouse répudiée et ses enfants…

Ces personnages obscurantistes encouragent également le port du Niqab et l’obligation de porter le voile pour toutes les femmes, à l’instar de ce qui se passe en Iran. Ils prônent le retour de ces tentes où on endoctrine les jeunes avant de les envoyer dans des pays où règne la violence et les guerres de religions, servir de chair à canon, tandis que les jeunes femmes y jouent les prostituées « Halal », couchant chaque soir avec un individu différent, qui les répudie au petit matin…

Ces groupuscules ont aussi pour projet d’appliquer la « Chariaâ » en Tunistan » et de régner par la terreur des mains coupées et de la flagellation sur la peau nue de ceux qui ne font pas le Ramadan. Quant aux femmes adultères, elles seront lapidées à coups de pierres sur la place publique, pour servir d’exemple, comme on les voit sur les vidéos filmées en Afghanistan et ailleurs. 

Voilà le sort réservé à la Tunisie et aux femmes en particulier si ces personnages lugubres parviennent à s’emparer du pouvoir par le biais de ce candidat taciturne qui cache bien son jeu. Rappelons également qu’il est opposé à l’égalité entre les hommes et les femmes en matière d’héritage et qu’il est favorable à la peine de mort. Il récupère ainsi des voix dans toutes les couches sociales grâce à ce discours démagogique.

En plus, il refuse de considérer les extrémistes de « Ansar El Chariâ » comme organisation terroriste, alors que ce groupe salafiste a été classé en tant qu’organisation terroriste en Tunisie, suite à l’assassinat de Chokri Belaïd et Haj Mohamed Brahmi. Or cette organisation est la plus virulente et la plus rétrograde lorsqu’il s’agit des droits des femmes tunisiennes.

Leur candidat a aussi manipulé une catégorie démunie de jeunes par des idées irréalisables. Il a leur a vendu du rêve, des illusions et des chimères. Leur réveil risque donc d’être douloureux, lorsqu’ils s’apercevront qu’ils ont été floués et bercés par un discours creux.

Voter pour ce candidat, c’est donc faire entrer la Tunisie et surtout les tunisiennes dans l’enfer sur terre. L’absentéisme c’est de la lâcheté et l’abandon de la lutte pour les libertés. Voter blanc c’est aussi une démission et une trahison.

A vous de choisir !