La dernière chance pour s’en sortir…

La dernière chance pour s’en sortir…

Malgré les coups bas, les combines, les fausses informations, les accusations fallacieuses, le parti ‘’9alb Tounès’’ est en bonne position pour gouverner. Certes les islamistes et leurs alliés laissent un pays ravagé, proche de la faillite, dévasté par les crimes, les braquages et autres formes de violence, livré aux contrebandiers, devenus plus puissants que l’Etat...


Mais l’espoir persiste malgré la désertion d’une grande partie des électeurs. Ce sont ces abstentionnistes qu’il faudra mobiliser pour qu’ils se réveillent enfin, sinon ils vont se retrouver avec des extrémistes à tous les postes du pouvoir : l’exécutif, le législatif et le judiciaire. Et la future assemblée verra le ralliement des admirateurs de Daech qui ont ouvertement appelé à dissoudre l'Etat sous sa forme démocratique

Ce ne sont pas là des propos qui cherchent à faire peur, ce sont leurs thèses, clairement exprimées sur des plateaux télé. Ces extrémistes sont allés jusqu’à faire l'apologie de la contrebande, des mariages avec des mineures et demain ils décideront de couper les mains des voleurs, au lieu de leur donner du travail et une formation professionnelle...

Si l’on regarde les choses de manière objective et sans parti pris, on s’aperçoit très vite que depuis l’arrivée des islamistes au pouvoir, la situation économique n’a fait qu’empirer, avec une accumulation de la dette jamais atteinte, une destruction des infrastructures, une détérioration des services administratifs, gangrenés par la corruption, en plus de l’enrichissement d’une catégorie de tunisiens, ceux qui ont bénéficié des compensations sur le dos des classes sociales les plus fragiles.

Pire encore, depuis que les islamistes ont accaparé d’une façon directe ou indirecte tous les pouvoirs. Aucun projet majeur n’a été réalisé et ceux qui étaient en préparation ont été enterrés, car les fonds qui devaient servir à leur réalisation ont été détournés vers les compensations abusives de ces milliers d’extrémistes.

Il faut les voir aujourd’hui ces bénéficiaires de cet argent de la honte plonger dans les piscines de leurs villas luxueuses et pousser des caddies remplis à ras bord de victuailles, tandis que le peuple crève de faim et que la classe moyenne s’appauvrit chaque jour un peu plus. Ces intrigants ont fait croire à ceux qui sont crédules qu'ils sont la solution aux problèmes de la Tunisie, alors que le vrai problème, c’est eux.

Ils ont utilisé les mosquées pour semer la haine des autres, ceux qui ne pensent pas comme eux et ils ont encore une fois trompé un certain nombre de tunisiens par des promesses qu’ils ne tiendront pas. Le pire c’est que d’autres mouvements intégristes viennent se greffer sur le nombre de députés existants déjà et ils cherchent des coalitions pour gouverner le pays selon leur vision extrémiste et sans aucun contrôle, sans aucune opposition. Résultat : ces élections qui devaient les faire sortir définitivement du pouvoir, les ont vu rebondir pour mener le pays vers un déclin programmé. Ils pourront bientôt clamer le Califat promis par leurs théoriciens…

Dimanche prochain, les abstentionnistes devront se décider : va-t-on livrer le pays à un candidat à la présidence qui veut dissoudre l'Etat et enfoncer le pays dans le chaos ou bien choisir la voie de la sagesse en élisant un homme qui a démontré ses capacités en matière de gestion ?

Le choix est vite fait, si on ne veut pas revenir des siècles en arrière…