Un prédateur sexuel identifié, grâce à Facebook

Un prédateur sexuel identifié, grâce à Facebook

Grâce à Facebook, les policiers ont pu identifier un prédateur sexuel qui ciblait depuis des années des femmes, sur une piste cyclable des Basses-Laurentides, au Québec.

L’agresseur, Patrick Deschênes, âgé de 43 ans, a commis ses crimes entre 2012 et 2017. A vélo, il attendait la tombée du jour pour agresser ses victimes (jeunes femmes âgées de 16 à 25 ans).

Deschênes a plaidé coupable, mardi 8 janvier 2019, à des chefs d’enlèvement et d’agression sexuelle, au palais de justice de Saint-Jérôme.

En août 2017, la proie de l’agresseur fut une jeune femme de 25 ans, choisie au hasard. En se débattant, cette dernière lui arracha sa montre avant de prendre la fuite.

Les enquêteurs de la RPLDM ont pu circonscrire une courte liste de suspects, avec la collaboration du Service de l’analyse du comportement de la Sûreté du Québec.

Le suspect, qui résidait à Saint-Eustache, était connu des services policiers pour avoir commis une agression sexuelle dans des circonstances similaires en 2008.

En lançant des recherches sur plusieurs pages Facebook, un enquêteur de la RPLDM a remarqué que Patrick Deschênes portait la montre arrachée par la jeune femme sur l’une de ses photos de profil. Une analyse de l’ADN trouvé sur l’objet a permis de confirmer qu’il était l’agresseur recherché.


Articles Similaires