Stress hydrique : Quelle stratégie à l’horizon 2050 ?

Stress hydrique : Quelle stratégie à l’horizon 2050 ?

Le ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, Samir Taieb, a présenté la stratégie de l’eau à l’horizon 2050 en Tunisie, qui devrait permettre d’adopter une nouvelle approche pour une gouvernance intégrée de l’eau, basée sur la gestion de la demande et non pas la gestion de l’offre.

Une étude prospective sera lancée au terme de 2018 et se poursuivra jusqu’à l’année 2020, dans le but de mettre en place un plan d’action visant à instaurer une gouvernance équitable, permettant l’inclusion économique et sociale des régions les plus défavorisées.

Depuis plusieurs années, la Tunisie vit une situation de stress hydrique, avec 460m3 par habitant et par an. D’où la nécessité de sensibiliser davantage à la situation de l’eau. D’ailleurs, le système de gestion de ressources en eaux conventionnelles, en Tunisie, a atteint ses limites et ne peut plus faire face aux demandes croissantes, ce qui pousse à recourir aux ressources non-conventionnelles d’eau.

La hausse de la tarification de l’eau est l’une des solutions envisagées par le département de Samir Taieb qui ne cesse de rappeler qu’elle est l’une des moins chères au monde.