Samir Cheffi : La grève dans les entreprises publiques n’est pas un caprice

Samir Cheffi : La grève dans les entreprises publiques n’est pas un caprice

La grève dans les entreprises et établissements publics décidée lors de la conférence nationale du département des Offices et établissements publics relevant de l’UGTT ‘’n’est pas un caprice, ni une finalité sans motifs’’, a déclaré le secrétaire général adjoint de l’organisation syndicale, Samir Cheffi, qui était mercredi 5 septembre 2018 l’invité de l’émission ‘’Het esshih’’ sur Nessma.

L’UGTT a passé deux années à chercher des solutions et alternatives pour réformer, promouvoir et pérenniser les entreprises publiques avant d’avoir la surprise du décret gouvernemental du 26 juillet dernier portant création d’une unité de gestion des établissements publics et ouverture de leur capital à l’investissement privé, a-t-il ajouté, affirmant que la publication de ce décret avait ‘’conforté l’option de grève générale’’.

Le secrétaire général adjoint de l’UGTT a qualifié la décision du gouvernement de créer l’unité de gestion des établissements publics de ‘’vente manifeste’’ des entreprises publiques, de manière à ce que, dit-il, les recettes de la cessions d’actions aux acquéreurs privés couvrent le déficit budgétaire, ‘’et donc servir des objectifs électoralistes’’.

Il a indiqué à ce propos que le dialogue avec le gouvernement en la matière était ‘’devenu impossible et n’avait plus de sens’’.