Ridha Belhaj : L’axe Ennahdha-Chahed vise à ‘’casser’’ Nidaa Tounès

Ridha Belhaj : L’axe Ennahdha-Chahed vise à ‘’casser’’ Nidaa Tounès

Le dirigeant de Nidaa Tounès Ridha Belhaj a critiqué les agissements du chef du gouvernement Youssef Chahed envers le parti, l’accusant de vouloir ‘’casser’’ le Nidaa.

Youssef Chahed, a ajouté mardi Ridha Belhaj sur le plateau de l’émission Ness Nessma, s’emploie à ‘’casser Nidaa Tounès’’ comme il l’avait fait avec d’autres partis, ‘’à l’instar d’Afak Tounes, dans le but de construire un parti sur leurs décombres’’, ce qui, selon lui, est ‘’inacceptable, immoral et sans rapport aucun avec la politique’’. D’autant que, a-t-il ajouté, Chahed n’a derrière lui ni parcours, ni actif politique. ‘’Il n’a rien’’, a ajouté Belhaj.

Interrogé sur la rencontre de députés du groupe parlementaire de Nidaa Tounès avec le chef du gouvernement qu’il a pressés de démissionner du groupe, Ridha Belhaj a fait remarquer qu’une partie des députés concernés sont des hommes et femmes d’affaires désireux de servir leurs intérêts et d’autres sont de nouveaux venus en politiques, dépourvus d’expérience et nouvellement adhérents au Nidaa.

Le but n’est autre que la destruction du Nidaa par Youssef Chahed, ‘’selon un procédé sans précédent dans l’histoire des démocraties’’, a-t-il dit.

Ce que veut Chahed, a ajouté Belhaj, c’est de ‘’casser’’ le Nidaa et de construire un parti sur ses décombres. Il s’imagine avoir une alliance avec Ennahdha, mais cette alliance ne va pas durer. Il s’imagine aussi pouvoir construire son projet politique sur les décombres du Nidaa et rester à la Présidence du gouvernement jusqu’en 2019.

Il se sait incapable de construire seul un parti politique et il sait qu’il aura à rendre des comptes s’il quitte le gouvernement. En se maintenant, il s’entoure d’une sorte d’immunité politique et exploite les institutions de l’Etat à son profit, a-t-il encore dit.