Report de l’affaire Imed Deghij au 5 janvier 2017

Report de l’affaire Imed Deghij au 5 janvier 2017

Le tribunal de première instance de Tunis a décidé le report de l’affaire Imed Deghij au 5 janvier 2017 et de le maintenir en liberté.

Le porte-parole du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme Sofiene Selliti a déclaré à l’Agence TAP que le parquet avait transféré Imed Deghij membre des " ligues de protection de la révolution " interdites par la loi, devant le tribunal, pour complot contre la sureté de l’Etat (article 68 du code pénal) et incitation à la violence.
Dans un poste sur sa page Facebook, Imed Deghij avait écrit que le 14 janvier doit être un jour de colère contre ceux qui ont trahi la révolution.
Les " Ligues de protection de la révolution " ont été dissoutes en 2014 en raison de leur implication à des actes de violences.
La présence des membres de ces ligues a été remarquée récemment à Sousse lors de l’audience dans l’affaire de Lotfi Nagdh.
Des membres de ces Ligues auraient participé à des mouvements de protestation à l’instar de celui organisé devant l’ambassade de Russie ou devant le théâtre municipal, ainsi que la manifestation qui a eu lieu à Sfax pour condamner l’assassinat de Mohamed Zouari.