Noureddine Taboubi: Le gouvernement adopte la politique de l‘autruche

Noureddine Taboubi: Le gouvernement adopte la politique de l‘autruche

Le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi, a déclaré, lors d’un rassemblement au Palais des sports d’El Menzah, à l'occasion de la journée mondiale du travail, mardi 1er mai 2018, que l'organisation syndicale rejette la politique de l’autruche adoptée par le gouvernement.

En effet, Taboubi a affirmé sa détermination à résister à toute tentative de privatisation du secteur public en le restructurant, en améliorant son équilibre financier et la qualité de ses services pour assurer la pérennité du service public.

Il a, également, exprimé le refus de la centrale de renoncer aux accords conclus, tout en dénonçant les tentatives de diaboliser l’UGTT et la manipulation de l’opinion publique.

Dans le même contexte, Noureddine Taboubi a déclaré que les querelles politiques déclarées ou dissimulées ont augmenté, en marge des prochaines élections municipales, ajoutant que tous les gouvernements ont échoué à juguler la crise économique qui frappe le pays, de plein fouet.

Le Secrétaire général a ajouté que ces conflits ont été dominés par des règlements de comptes personnels afin de gagner des positions de pouvoir absolu, tentant de reproduire l'ancien régime, soulignant que toutes les statistiques et tous les indicateurs prouvent que les Tunisiens sont conscients de la situation financière du pays qui s'est dégradée par rapport à l'année précédente.

Par ailleurs, Noureddine Taboubi a exprimé son ressentiment à l'égard de ce qu'il a appelé l'état de détérioration de l'économie nationale, d'autant plus que la Tunisie figurait pour la première fois sur la liste noire des pays multirisques, en raison de la corruption et de la faiblesse du gouvernement.

Le syndicaliste a critiqué, en outre, les parties qui considèrent les positions de l'UGTT comme une menace pour leurs intérêts, incitant l'opinion publique à s'y opposer. En ceci, il a assuré que l’organisation syndicale cherche à améliorer les conditions de vie des citoyens tunisiens et à résister à l'exploitation et à la domination afin de parvenir à la justice sociale, en plus de défendre les établissements publics, notamment, l'école publique, la santé publique, le logement social et les transports publics.