Le déficit de la balance énergétique en forte augmentation

Le déficit de la balance énergétique en forte augmentation

Le déficit de la balance énergétique de la Tunisie a augmenté de 36%, à fin avril 2018, en comparaison avec 2017, pour atteindre 1473 millions de dinars (MD), selon le rapport mensuel sur ‘’la Conjoncture énergétique’’ du ministère de l’Energie et des mines qui vient d’être publié.

Le rapport fait état de la baisse du forfait fiscal sur le transit du gaz d’origine algérienne de 7%, entre fin avril 2017 et fin avril 2018, dont 77% est perçue en nature (cédé à la STEG).
Il révéle, également, que la demande d’énergie primaire a régressé de 4%, ainsi que celle des produits pétroliers a baissé de 1%, durant les quatre premiers mois de l’année, alors que la demande du gaz naturel a augmenté de 8%, rappelant que 66% de la demande totale du gaz naturel est destinée à la production d’électricité.

Le prix moyen mensuel de Brent, sur le marché international, s’est élevé, en avril 2018, à 71,8 dollars par baril, contre 65,9 dollars/ baril en mars 2018, et 53,5 dollars/ baril en avril 2017. Un accroissement qui aura des répercussions négatives sur le budget de l’Etat 2018, dans la mesure où le gouvernement a fixé le prix de Brent à 54 dollars/ baril.
Pour ce qui est de la balance énergétique, le département de l’Energie a signalé la hausse en valeur des exportations de 26% et des importations de 32%.

La Tunisie a produit, durant les 4 premiers mois de cette année, une moyenne de 39,8 mille barils/jour, contre 44,3 mille barils/jour à fin avril 2017, soit une baisse de 10%.
Par ailleurs, 23 permis d’exploration et de développement ont été octroyés, à fin avril 2018, outre le début de forage de deux nouveaux puits d’exploration.

Les unités de production gazière ont assuré environ 5,9 millions de m3/jour, durant les 4 premiers mois de cette année, contre 5,8 millions de m3/jour, au cours de la même période de 2017.

Articles Similaires