Le Courant démocratique pour un référendum sur l’égalité successorale

Le Courant démocratique pour un référendum sur l’égalité successorale

Le Courant démocratique a appelé à ‘’laisser la question des droits et libertés en dehors des tiraillements politiques et des calculs électoralistes afin de ne pas détourner les Tunisiens et les Tunisiennes de leurs vraies préoccupations’’.

Le parti a réclamé, mercredi 15 août 2018 dans un communiqué, ‘’un dialogue généralisé et sérieux, sans exclusion ni marginalisation, pour débattre des questions polémiques sur les réformes en rapport avec les libertés individuelles et l’égalité. ‘’Sur la base des dispositions de la Constitutions et des standards internationaux, tout en tenant compte des spécificités culturelles et religieuses des Tunisiens’’.

Le parti a en outre mis en garde contre le risque d’entraîner le pays vers de fausses luttes idéologiques et appelé à éviter la bipolarisation.

S’agissant de sa position sur la question de l’égalité successorale, le Courant démocratique rappelle ‘’sa position de principe’’ à ce sujet, à savoir asseoir le système successoral sur le principe de l’égalité en héritage comme une règle générale mais en laissant la possibilité de choisir librement l’application des dispositions actuelles du Code du statut personnel en matière d’héritage.

D’autre part et afin d’éviter un schisme, le Courant démocratique dit ne pas avoir ‘’d’objection’’ à ce que le peuple tunisien ait l’opportunité de se prononcer souverainement en la matière ‘’par le mécanisme du référendum’’, profitant de cette occasion pour souligner la nécessité de ‘’mettre en place la Cour constitutionnelle le plus tôt possibleafin, pour peu qu’elle soit à l’abri des querelles politiques, puisse remplir son rôle pour ce qui est de garantit la primauté de la Constitution et de protéger les droits et libertés’’.