La LTDH contre le règlement par la force des litiges de travail

La LTDH contre le règlement par la force des litiges de travail

La Ligue Tunisienne de défense des droits de l’Homme a fait part de son opposition au recours à la force et à l’usage de la violence pour le règlement des litiges professionnels et de travail.

La LTDH réagissait à l’arrestation, samedi, de 25 travailleurs et travailleuses lors de l’exécution d’une ordonnance de justice par la force publique pour ouvrir une biscuiterie d’Oued Ellil (gouvernorat de Manouba), paralysée depuis des semaines par un sit in.

Dans un communiqué publié dimanche 9 septembre 2018, le LTDH dit se tenir ‘’aux côtés des travailleurs pour ce qui est de réclamer leurs droits, améliorer leur condition matérielle et professionnelle, exercer leur activité syndicale et défendre leurs revendications par tous les moyens permis par les lois et la Constitution, y compris le droit de grève et le droit de sit in, mais sans que soit porté atteinte de la liberté de travail d’autrui’’, désapprouvant les accusations portées contre les ouvriers déférés.

Après avoir fait état du ‘’harcèlement’’ subi par le personnel de ladite biscuiterie, La LTDH souligne la nécessité de laisser les autorités sécuritaires et judiciaires à l’écart des litiges professionnels et de travail, mettant en ou outre en garde contre leur instrumentalisation dans des ‘’conflits politiques évidents’’