La guerre des posts continue entre Mohamed Ben Salem et Lotfi Zitoune

La guerre des posts continue entre Mohamed Ben Salem et Lotfi Zitoune

La guerre des posts ne semble pas prendre fin entre les frères-ennemis et dirigeants de tout premier plan du mouvement Ennahdha Mohamed Ben Salem et Lotfi Zitoune.

Dans un statut publié mardi 13 août 2018 sur sa page Facebook, le premier réplique en des termes peu amènes aux propos tenus la veille à son endroit, également via Facebook.

Ces propos ‘’ne méritent pas de réponse’’, écrit Mohamed Ben Salem, disant du conseiller politique du président d’Ennahdha qu’il ‘’est connu pour ses déclarations discordantes avec celles des autres dirigeants’’ du mouvement, répliquant à un post de ce dernier qualifiant une déclaration de Ben Salem de ‘’tentative de fonder une police d’opinions au sein d’Ennahdha’’.

Le motif de cette réplique : ce dernier l’avait accusé d’’’aller toujours à contre courant du reste du groupe’’ et d’adopter ‘’des positions contraires à celles du mouvement comme celles relatives à la stabilité politique et à la stabilité gouvernementale’’.

Mohamed Ben Salem déclare d’autre part ceci à propos de Lotfi Zitoune : ‘’dire que je divulgue des affaires encore en discussion en interne est dénué de fondement. Ce que j’ai déclaré à propos de la formation du bureau exécutif, je l’ai fait lors du 10e congrès du mouvement, il y a deux ans. C’est une question ancienne qui avait été débattue avant et pendant le congrès. Ce n’est pas maintenant que j’en fais état’’.

Concernant, précisément, ses propos sur les modalités de formation du bureau exécutif, Mohamed Ben Salem s’explique en ces termes : ‘’C’est le président du mouvement qui en choisissait les membres avant de soumettre son choix au Conseil de la Choura. Cependant, lors du 10e congrès, il y avait eu des propositions en faveur de l’élection des membres du bureau exécutif, directement par le congrès. Il y en avait qui se réclamaient du courant réformiste et qui réclamaient l’élection du bureau exécutif, comme il est de mise pour l’élection du bureau exécutif de l’UGTT, entre autres. Et il y en avait d’autres qui voulaient le statu quo’’.

‘’Il n’y a ni police ni rien… Si Zitoune connaît des faits que j’aurais travestis qu’il les présente’’, a jouté Ben Salem.

Mohamed persiste et signe. Nul doute que Zitoune reviendra à la charge.