La cohabitation avec la belle-mère réduirait les chances de fécondité

La cohabitation avec la belle-mère réduirait les chances de fécondité

Une étude récente a révélé que le fait d’habiter le même logement que sa belle-mère ou sa mère est de nature à réduire les chances de fécondité de la femme.

Les chercheurs se sont fondés, lors de cette étude, sur l’examen de registres médicaux portant sur plus de 2,5 millions de femmes en âge de procréer, âgées entre 15 et 34 ans et originaires de 14 pays de par le monde. Ils ont également réuni des informations puisées dans la base de données démographique « Ibooms International ».

Les auteurs de l’étude sont parvenus à la conclusion selon laquelle les femmes qui ont procrées n’ont pas choisi majoritairement de vivre avec leur mère ou leur belle-mère, à l’exception de l’Irak, et que dans tous les autres pays, elles vivent seules avec leur époux.