La Banque mondiale accorde un crédit de 240 millions de dinars à la Tunisie

La Banque mondiale accorde un crédit de 240 millions de dinars à la Tunisie

Le ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale, Mohamed Fadhel Abdelkefi et la directrice du Département Maghreb et Malte, Moyen-Orient et Afrique du Nord Marie Françoise Marie-Nelly, ont signé samedi à Washington un accord de financement de 240 millions de dinars (93 millions d’euros).

Le crédit sera consacré au financement d’un projet de gestion intégrée des espaces forestiers dans les régions les moins développées au nord ouest, au centre ouest et à Sejnane. Il sera remboursé sur 32 ans et demi avec une période de grâce de 6 ans et un taux d’intérêt ne dépassant pas 1%, indique un communiqué publié dimanche par le ministère.
Le projet comporte plusieurs composantes dont l’incitation à l’investissement durable dans les domaines forestier et agricole, l’accompagnement des jeunes promoteurs et des diplômés au chômage à la création de projets outre l’infrastructure et l’assistance technique.
Selon le ministre, ce projet s’inscrit dans les priorités de la Tunisie visant l’amélioration des conditions de vie dans les zones intérieures les moins développées notamment à travers la création de microprojets.
De son côté, la représentante de la banque mondiale a souligné le soutien de son institution à la Tunisie pour la création de programmes et projets de développement.
La signature de l’accord a eu lieu en marge de la participation d’une délégation tunisienne aux réunions de printemps annuelles de la banque mondiale et du Fonds monétaire international tenues à Washington du 21 au 23 avril 2017.
A cette occasion, le ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale a eu des entretiens avec de hauts responsables d’institutions financières au cours desquels il a donné un aperçu de la situation économique en Tunisie et de l’ensemble des défis que le pays est appelé à relever ainsi que des réformes nécessaires dont certaines ont été déjà engagées.
Il a, également, eu des rencontres avec ses homologues des pays frères et amis notamment des représentants de l’administration américaine avec lesquels il a évoqué les nouvelles opportunités de partenariat et d’investissement en Tunisie.