L’ONU demande un cessez-le-feu immédiat en Libye

L’ONU demande un cessez-le-feu immédiat en Libye

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé samedi ‘’tous les belligérants à cesser immédiatement les hostilités’’ en Libye et à s’en tenir aux accords de cessez-le-feu antérieurs conclus sous l’égide des Nations Unies.

Guterres a condamné, dans un communiqué, ‘’la persistance de la violence dans la capitale libyenne et sa périphérie, et surtout le pilonnage sans discernement pratiqué par des groupes armes qui tuent et blessent des civils, dont des enfants’’.

Les Etats-Unis, le Royaume Uni, l’Italie et la France a avaient appelé de leur côté à un cessez-le-feu en Libye, dans un communiqué conjoint publié à Rome.

Le dernier bilan en date dressé vendredi dernier par le ministère libyen de la santé fait état de 40 morts et plus de 100 blessés, des civils pour la plupart.

Des combats opposent depuis lundi dernier dans la partie sud de la capitale libyenne Tripoli deux milices équipées d’armes lourdes. Une trève annoncée jeudi dernier n’avait tenu que quelques heures. Rien que vendredi, pas moins de 16 missiles sont tombés sur la capitale et trois autres ont visé des objectifs proches de l’aéroport de Maitiga, ce qui avait contraint les autorités de l’aéroport à suspendre les vols pendant 48 heures.

Articles Similaires