L’avocat Habib Zammeli demande de renforcer la protection de Lotfi Brahem

L’avocat Habib Zammeli demande de renforcer la protection de Lotfi Brahem

Habib Zammeli, avocat de l'ancien ministre de l'Intérieur, Lotfi Brahem, a déclaré, mardi 17 juillet 2018, avoir déposé une demande auprès du ministère public pour renforcer la protection sécuritaire de son client au vu des fonctions qu'il a occupées comme commandant de la Garde nationale et ministre de l'Intérieur et ses contributions dans la lutte contre le terrorisme.

Cela est d'autant plus nécessaire que sa protection a été réduite, a-t-il ajouté.

Zammeli a rappelé que la loi relative à la lutte contre le terrorisme et la répression du blanchiment d'argent de 2015 prévoit la protection de toute personne ayant livré son témoignage, ou participé à des enquêtes dans des affaires terroristes.

S'agissant de la plainte déposée contre le journaliste et écrivain, Nicolas Beau, son site électronique Mondafrique et le représentant juridique du bureau de la chaîne de télévision Al-Jazeera à Tunis, l'avocat de la défense a indiqué que l'affaire est entre les mains de la Sous-direction des affaires criminelles.

Et de préciser ‘’des bloggeurs et les auteurs des rumeurs seront convoqués pour être entendus au sujet de l'affaire’’.

La Sous-direction des affaires criminelles avait entendu, auparavant, Lotfi Brahem au sujet de la plainte. Selon son avocat, les investigations se sont axées sur deux volets: le premier concerne l'atteinte à la personne de Lotfi Brahem et à sa carrière professionnelle, notamment son appartenance au corps des forces porteuses d'armes.

Quant au deuxième volet, il concerne l'atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’Etat en diffusant des rumeurs malveillantes, en semant le trouble parmi les citoyens et en altérant les relations diplomatiques avec les pays frères et amis’’, a expliqué Zammeli. "Impliquer mon client dans la préparation d'un coup d'Etat est une accusation grave ayant des retombées sur la situation interne du pays’’, s'est-il indigné.

Zammeli avait déclaré auparavant que la défense a demandé au ministère public d'ouvrir une enquête et de transférer l'affaire devant la justice militaire étant donné l'appartenance de Lotfi Brahem aux forces porteuses d'armes et la gravité des accusations qui lui sont adressées.

La plainte déposée le 15 juin dernier dénonce une atteinte à la réputation de Brahem et la propagation de rumeurs graves menaçant la sécurité du pays et compromettant la diplomatie avec les pays frères et amis dont les Etats du Golfe.

Le journaliste Nicolas Beau avait publié un article sur son site Mondafrique dans lequel il écrit que Lotfi Brahem, révoqué le 6 juin par le chef du gouvernement de son poste de ministre de l'Intérieur, a rencontré fin mai, le chef des services secrets émiratis à Djerba.

TAGS : Lotfi Brahem, protection, Habib Zammeli