Khaled Gaddour: Certaines parties contre la sécurité énergétique

Khaled Gaddour: Certaines parties contre la sécurité énergétique

Le ministre limogé de l’Energie et des mines, Khaled Gaddour, a qualifié ce lundi 3 septembre 2018, sur le plateau de l’émission Ness Nessma, les propos du porte-parole du gouvernement Iyed Dahmani à propos du gisement pétrolier de Halk el Manzel de ‘’populistes’’, affirmant que ses dires portent préjudice à l’image du pays.

Gaddour a, également, affirmé que les récents limogeages sont derrière le report de l'attribution de huit nouvelles concessions pétrolières, ce qui affectera, selon lui, le climat d'investissement et le secteur de l'énergie dans le pays.

D'autre part, il a souligné avoir mis en place, durant sa mission au ministère, un plan d'action pour la sécurité énergétique, révélant toutefois que certaines parties, qu’il n’a pas dévoilées, ont tenté de mettre les bâtons dans les roues pour nuire à l’image de la Tunisie.

Khaled Gaddour a en outre souligné que le gisement de Halk el Manzel est ‘’très marginal’’, d’autant plus qu’il ne produit que 8 millions de barils de pétrole alors que le la concession pétrolière d’El Borma en produit 800 millions, indiquant que les conditions de développement du gisement sont ‘’difficiles’’, pour un produit extrait ‘’pas de bonne qualité’’, outre une durée de vie ne dépassant pas 4 ans.

Khaled Gaddour a, également, confirmé qu’il n’est pas poursuivi en justice et que le gouvernement n’avait pas déposé une plainte pour présomption de corruption dans l’affaire du gisement de Halk el Manzel