Journées chorégraphiques de Carthage: le corps dansant au cœur de la société

Journées chorégraphiques de Carthage: le corps dansant au cœur de la société

La première édition des journées chorégraphiques de Carthage qui se tiendra du 26 juin au 1 juillet 2018, mettra sous les projecteurs l'importance du corps dansant dans l'expression des problèmes actuels de la société affirme, mercredi 20 juin 2018, la directrice du festival Mariem Guellouz.

‘’La danse n'est pas seulement une forme de divertissement, c'est un métier et un engagement’’ explique Guellouz lors d'une conférence de presse, à la cité de la Culture. Pour elle ‘’le corps dansant occupe une place centrale dans la société, c'est à travers son corps que Mohammed Bouazizi a exprimé sa révolte et s'est immolé’’.

Ainsi, la première édition du festival sera une invitation à la réflexion autour du rôle de la danse dans l'expression des problèmes touchant les pays du sud à l'exemple de la place de femme, l'immigration clandestine et le cloisonnement du corps outre le racisme.

Même si les journées chorégraphiques de Carthage sont considérées comme étant le premier festival national de la danse en Tunisie, cette manifestation rendra hommage aux pionniers de la danse en Tunisie à l'instar de khira Oubeidallah, Néjib Ben Khalfallah, Raja Ben Ammar, Imed Jemaa, Nawel Skandrani, Sondes Belhassen, Sihem Belkhouja , Malek Sebai, Sofyen et Selma Ouissi, fait savoir la directrice.

En plus des spectacles étrangers venant des pays du nord comme la France, le festival sera essentiellement axé sur des rencontres sud-sud, afin de consolider l'échange avec les pays voisins maghrébins africains et arabes, indique de son coté, la conseillère artistique et programmatrice, Kahena Sanaâ.

Quelque 110 danseurs étrangers prennent part à ces journées où 40 spectacles sont programmés durant les 6 jours du festival, dont 19 pièces internationales et 21 pièces tunisiennes.

La programmatrice fait savoir qu' un intérêt particulier sera accordé aux jeunes chorégraphes tunisiens dont certains présenteront leur toute première œuvres en ajoutant que six performances de rue seront aussi programmées en plus des workshops et des conférences.

Le festival s'articule sur trois axes: en plus des spectacles, des débats s'effectueront chaque jours autour d'un brunch à 10h, dans la salle ‘’Le 4ème art’’ avec des universitaires et des professionnels de la danse. Le festival proposera notamment, 6 workshops et 20 conférences.

Les spectacles se dérouleront dans plusieurs lieux de la capitale: El Hamra, le Rio, le 4ème art, ainsi que dans les salles de la cité de la Culture.