Initiative législative de quatre groupes parlementaires

Initiative législative de quatre groupes parlementaires

Quatre groupes parlementaires, à savoir Nidaa Tounes, Al-Horra, le groupe démocratique et Afek Tounes envisagent une nouvelle initiative législative en matière de justice transitionnelle afin que son processus soit mené jusqu’à son terme en cas de non reconduction du mandat de l’Instance Vérité et Dignité. L’annon en a été faite samedi 24 mars 2018 par le président du groupe Nidaa Tounes, Sofiane Toubel lors d’une conférence de presse au Palais du Bardo.

Les quatre groupes conviennent de la nécessité de respecter le processus de justice transitionnelle et de réunir les conditions favorables à son parachèvement, a-t-il dit en présence de représentants des mouvances concernées.

Interrogé sur la vague d’anarchie qui a déferlé sur le parlement lors de la séance plénière consacrée à l’examen de la décision de l’IVD de proroger d’une année son mandat , Toubel s’est plaint du ‘’harcèlement’’ subi par les quatre groupes présents à la conférence de presse, y voyant ‘’de très mauvaix signaux envoyés aux Tunisiens’’.

Le président du groupe démocratique, Mustapha Ben Ahmed, lui aussi présent à la conférence de presse, a dénoncé ‘’le chaos et la confiscation d’opinions’’ qui ont entaché la séance plénière de ce samedi, les attribuant à des députés qui ‘’ne croient ni au droit de différence, ni à la démocratie, ni aux institutions’’.

Il a aussi déploré que, quatre années après l’entrée en focntion de l’Instance Vérité et Dignité, ‘’le processus de justice transitionnelle n’avance pas du tout’’, accusant nommément la présidente de l’instance de ‘’semer la sédition et les animosités entre les Tunisiens’’ et de ‘’faire de l’instance une caisse de résonance pour rééecrire l’histoire en la falsifiant’’.