Ibra, un "geste fou" sur Ruffier

Ibra, un "geste fou" sur Ruffier

Même avec quelques mois de recul, Zlatan Ibrahimovic aime toujours autant son but contre Saint-Etienne en demi-finales de Coupe de France (il avait terminé avec un triplé) où il avait effacé Ruffier d'un grand pont.

 

Quand on demande à Zlatan Ibrahimovic de se souvenir de sa saison 2014-2015, son grand pont face à Stéphane Ruffier, le gardien de Saint-Etienne, est pour lui un des moments marquants (voir la vidéo sous l'article). C’était en demi-finales de Coupe de France, et le Suédois venait déjà d’inscrire sur penalty son 100e but sous le maillot du PSG. "Je reçois un long ballon de la part de Blaise Matuidi, se rappelle Ibra sur le site du club. J’étais en train de lui indiquer avec le doigt où je voulais le ballon. Il me le met bien dans la profondeur, et en même temps je vois le gardien sortir…"

Que se passe-t-il alors dans sa tête ? "Impossible de frapper, ni du gauche ni du droit. A pleine vitesse, je me suis dit qu'il fallait tenter un geste fou en faisant un grand pont sur le gardien." Les supporters parisiens se rappellent bien sûr de la conclusion, Loïc Perrin étant également pris dans l’enchaînement. "J’ai quand même eu peur de glisser et que le défenseur refasse son retard. Au final c’était parfait, il n’a pas pu sortir la frappe et c’était un but fantastique. Je m’en souviendrai longtemps."

Plus d'un but par match !

Il finira sur un triplé, un autre très joli but d’un tir lourd de l’entrée de la surface. Ce soir-là, Ibra est donc passé de 99 à 102 buts sous les yeux de Dominique Rocheteau, en tribunes pour représenter les Verts. Ironie du sort, c’est lui qui était jusqu’alors le deuxième meilleur buteur de l’histoire du Paris Saint-Germain avec 100 réalisations pile. Mais c’est assurément Ruffier qui, sur le moment, en a fait le plus de cauchemars. En neuf matches face au portier international de l’ASSE, Ibra a marqué 11 fois, donc plus d’un but par match !

Et encore, les chiffres peuvent être plus impressionnants si on raccourcit le délai concerné: sur leurs cinq dernières confrontations, l’attaquant parisien a marqué 10 fois, dont deux triplés en 2014-15 (un en Ligue 1, en plus de celui en Coupe de France). Prémonition, Ruffier était questionné sur Ibra une semaine avant ce duel en Coupe, en conférence de presse: "Si vous voulez avoir ma pensée, ce n’est pas un ‘bad boy’. C’est juste quelqu’un avec un gros caractère, un caractère de champion. Il a gagné partout où il est passé. C’est aussi ça, les grands joueurs, et il en fait partie." Quelques jours plus tard, à sa manière, l’ancien Milanais lui témoignait lui aussi tout son respect.