Google sommé de payer une amende de 5,1 milliards de dollars, à l’UE

Google sommé de payer une amende de 5,1 milliards de dollars, à l’UE
  • Mercredi, 18 Juillet 2018 - 12:40
  • High-Tech
  • agences

Google est de nouveau sanctionné par l’Union européenne. La Commission européenne vient de condamner, mercredi 18 juillet 2018, Google à s’acquitter d’une amende de plus de 5 milliards d’euros dans le cadre d'une décision antitrust sur Android.

Il s’agit d’une affaire d’abus de position dominante, liée à son système d’exploitation mobile Android. Bruxelles explique que le géant américain a usé de son influence pour maintenir sa suprématie dans le domaine de la recherche en ligne : il forçait principalement les constructeurs de smartphones utilisant Android à préinstaller par défaut son moteur de recherche.

La pénalité de 4,34 milliards d'euros est un record, et beaucoup plus que les 2,4 milliards d'euros, soit environ 2,8 milliards de dollars, que l'Union européenne a prélevés sur Google, en 2017, pour favoriser injustement ses propres services dans les résultats de recherche sur Internet.

La décision de la Commission européenne vient démontrer que les autorités européennes plaident en faveur d'une réglementation plus stricte de l'économie numérique sur des questions telles que l'antitrust, la vie privée, les taxes et la diffusion de la désinformation et du discours de haine.

Les responsables européens ont déclaré que Google a enfreint les lois antitrust en concluant des accords avec des fabricants de téléphones tels que HTC, Huawei et Samsung. Les accords exigeaient que les services de Google, tels que sa barre de recherche et son navigateur Chrome, soient favorisés par rapport aux offres concurrentes. Les autorités européennes ont déclaré que ces démarches injustement enfermaient les concurrents.

‘’Google a utilisé Android comme un moyen de cimenter la domination de son moteur de recherche’’, a déclaré Margrethe Vestager, le chef de file antitrust européen. ‘’Ces pratiques ont privé les rivaux de la possibilité d'innover et de rivaliser sur le fond. Ils ont refusé aux consommateurs européens les avantages d'une concurrence effective dans l'importante sphère mobile. Ceci est illégal en vertu des règles antitrust de l'UE’’.