FIC2018: le salut musical et chorégraphique de la Chine sur la scène de Carthage

FIC2018: le salut musical et chorégraphique de la Chine sur la scène de Carthage

C’est un flot de douceur et de magnificence qui a enveloppé le théâtre romain de Carthage, le samedi 11 août 2018, à l’occasion de la soirée présentée par le ballet chinois, une troupe de plus d’une trentaine d’artiste venus tout droit de la région autonome de Guangxi Zhuang dans le sud de la République populaire de Chine.

C’est avec une élégance extrême, un raffinement envoutant, et une dextérité parfaite que cette troupe a fasciné le public de Carthage par des tableaux de danse inspirés du patrimoine régional et des chorégraphies contemporaines métissées où le beau le dispute au fantastique à travers une gestuelle incroyablement harmonieuse.

Et c’est en brandissant une immense banderole rouge affichant le salut fraternel de la région de Guangxi Zhuang et à travers elle toute la Chine au peuple tunisien que la troupe a ouvert la soirée en présence de Mohamed Zinelabidine, Ministre des Affaires culturelles et de l’Ambassadeur de la Chine en Tunisie.

Du chant profond et combien même émouvant, de la danse acrobatique, de la chorégraphie contemporaine, de la danse traditionnelle, autant de tableaux ont été présentés sur un fond d’animation visuelle parfaitement accordée par une multitude de thèmes tous en rapport avec la nature et plus précisément la fleur.

La soirée fut un message d’amitié adressé par la Chine au peuple tunisien sur une trame merveilleusement bien agencée de signes et de symboles renvoyant à l’amour. Le Jasmin tunisien était la fleur princière dont les images ont traversé la soirée de bout en bout comme fond de scène à des chorégraphies représentant elles aussi cette fleur mythique de sa germination à sa floraison. Une belle allégorie à la vie dans ce qu’elle a de plus merveilleux l’amour.

Le public de Carthage a eu le grand plaisir de découvrir la voix de velours des grands chateurs de la région de Guangxi Zhuang qui ont interprété des chansons en guise d’ode à l’amitié entre la Tunisie et la Chine. Les grands comme les petits ont été fascinés par les tableaux des contorsionnistes qui, dans la pure tradition de la région, ont brillamment réussi des acrobaties avec une délicatesse extrême.

La soirée présenté par le ballet chinois aura été celle du raffinement, du beau et du fascinant, mais aussi celle de l’amitié entre les deux peuple comme l’a si bien souligné la directrice générale chargée de la culture de la région autonome de Guangxi Zhuang au cours de la conférence de presse qu’elle a tenu dans les coulisses du théâtre de Carthage après le spectacle