Cuir et chaussure : 200 entreprises du secteur ont disparu depuis 2011

Cuir et chaussure : 200 entreprises du secteur ont disparu depuis 2011

La Tunisie a perdu 200 entreprises du secteur des industries du cuir et de la chaussure sur les 450 que comptait le pays avant la Révolution. La plupart des 251 entreprises encore en activité, autour de 184 sociétés, sont totalement exportatrices, selon les statistiques du Centre National du Cuir et de la Chaussure (CNCC).

Sur ces 251 entreprises, on compte 12 tanneries, 167 entreprises opérant dans le secteur des chaussures, tiges et accessoires et 72 dans la maroquinerie. Le nombre des postes d’emplois a atteint, en 2017, 36 800 dans l’industrie et 10 000 dans l’artisanat et la valeur de la production s’est établie à 1500 millions de dinars répartis entre les cuirs et peaux (100 MD), les chaussures, les tiges et les accessoires (1000 MD) et la maroquinerie et l'habillement (400 MD).

Pour ce qui est des investissements déclarés, ils ont atteint 11 MD, au cours des 11 premiers mois de 2017, d'après l’APII (Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation).

D’après le CNCC, le secteur fait face à un déficit de main-d’œuvre qualifiée, de matière première locale et de matériel adéquat au niveau des abattoirs et des collecteurs de peaux. Le secteur a enregistré également, un recul de la production et de la productivité à cause des problèmes sociaux, la non application ou parfois l’absence des prix de référence à l’importation et l’absence de rigueur dans l’application des textes réglementaires.