Condamnations en série de Frères musulmans : l’Egypte répond à l’ONU

Condamnations en série de Frères musulmans : l’Egypte répond à l’ONU

L’Egypte s’est élevée, dimanche 9 septembre 2018, contre la déclaration, publiée la veille, de la commissaire de l’ONU pour les droits de l’Homme, au sujet des verdicts prononcé s par la Cour d’assises du Caire dans l’affaire des crimes commis Place Rabaa Adawiyya.

L’Egypte a estimé que Michèle Bachelet n’a pas réussi sa prise de fonctions, l’accusant d’avoir dévié des critères d’objectivité et de professionnalisme, ainsi que des compétences qui sont les leurs, selon un communiqué du ministère égyptien des Affaires étrangères.

Le ministère rejette ‘’en bloc’’ la teneur d’une ‘’déclaration chargées d’allégations directes ou indirectes qui portent atteinte à l’intégrité de la justice égyptienne et se laissent berner par les mensonges du groupe des Frères’’ musulmans qu’il qualifie de ‘’terroriste’’.

Le communiqué égyptien souligne en outre ‘’le total attachement des autorités judiciaires à la primauté du droit et aux garanties dont bénéficie tout accusé pour exercer son droit à se défendre’’.

Michèle Bachelet avait demandé l’annulation des 75 condamnations à mort prononcées la veille par la Cour d’appel du Caire, notamment contre des dirigeants de premier plan des Frères musulmans, qualifiant ces condamnations d’’’injustes’’.

Articles Similaires