Changement climatique: La France alloue 50 Millions d’euros au PACTE

Changement climatique: La France alloue  50 Millions d’euros au PACTE

Deux accords de partenariat signés, mardi 29 mai 2018, à Tunis entre des organismes agricoles tunisiens et français, pour appuyer la mise en œuvre du Programme d’adaptation au changement climatique dans les territoires vulnérables (PACTE).

Le programme dont l’enveloppe s’élève à 50 millions d’Euros (environ 150 millions de dinars), sera mis en œuvre dans les gouvernorats de Bizerte, Le Kef, Kairouan, Siliana et Sidi Bouzid.

Financé par l’Agence Française de Développement (AFD), ce programme, dont la durée est estimée à 6 ans à partir de 2018, a pour finalité de contribuer aux efforts déployés par le gouvernement tunisien pour développer les territoires vulnérables et particulièrement sensibles, écologiquement et socialement.

Le premier accord a été signé, entre la Direction générale de l’aménagement et de conservation des terres agricoles(ACTA) relevant du ministère de l’Agriculture et le Réseau français de l’expertise publique agricole, agroalimentaire et du développement rural (ADECIA).

Le deuxième accord a été conclu entre l’ACTA et le Centre français de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD).

Ces deux accords visent à améliorer la capacité du ministère tunisien de l’Agriculture à conduire des projets de développement rural intégré équilibrant l’intérêt général et les intérêts particuliers. Ils visent, également, à concevoir et accompagner l’émergence et la structuration progressive d’un réseau de plateformes de concertation et de planification du développement territorial impliquant une diversité d’acteurs du niveau central au niveau local organisés en un réseau de production et de partage de connaissances sur le territoire .

Les actions des deux accords, qui seront réalisés sur une période de 3 ans et demi, seront financées à travers un don de l’AFD d’environ 1,170 million d’euros et une contribution du Fonds français international pour l’environnement (FFEM), à hauteur de 1,620 million euros.