BCE : ‘’Je n’ai pas le temps de répondre aux futilités’’ (Photos)

BCE : ‘’Je n’ai pas le temps de répondre aux futilités’’ (Photos)

Démarrage de la réunion des signataires du Document de Carthage, mardi 13 mars 2018, sous la présidence de Béji Caïd Essebsi.

Au tout début de la réunion, BCE a pris la parole en ces termes : ‘’Je n’ai pas le temps de commenter les futilités’’. Il a souligné que cette réunion vient à point nommé pour clarifier certaines questions et mettre les choses au point, à la lumière de plusieurs informations qui circulent ces derniers temps et qui n’ont aucun fondement.

‘’Certains m’en veulent pour l’entente et le dialogue que j’ai institués’’

Le président de la République n’a pas manqué d’ajouter : ‘’Je tiens un seul langage, celui de la clarté’’, en réponse à son éventuelle rencontre avec certaines parties qu’il a démenti. ‘’Je passe mon temps à travailler dans l’intérêt de mon pays. Je suis le premier président élu par le peuple tunisien et je ne discuterai avec personne, que dans un cadre officiel’’, a-t-il asséné.

BCE a ajouté : ‘’On connait ma position sur l'exclusion et peut-être que quelques-uns m’en veulent pour cela. D’ailleurs, certains sont mêmes allés jusqu’à dire que l’entente et le dialogue que j’ai institués sont à l’origine de 60% des problèmes de la Tunisie’’.

Evoquant le retrait de certains partis du Document de Carthage, le président Caïd Essebsi a souligné:’’ L'unité nationale ne peut se réaliser sans l’UGTT et l’UTICA. Je ne suis ni avec les travailleurs, ni avec les patrons, je me trouve au milieu et j’entretiens de bons rapports avec tous. A ceux qui sont partis, je souhaite bonne chance, mais je pense que l’essentiel se fera avec ceux qui sont restés. Tout se fait sur cette base’’.