Annonce de la création du Front du Salut et du Progrès

Annonce de la création du Front du Salut et du Progrès

Mohsen Marzouk, le secrétaire général du Mouvement Machrou Tounes, a annoncé dimanche matin à Tunis la création officielle du Front du Salut et du Progrès qui regroupe dix partis dont Machrou Tounes, l’Union Patriotique libre, le comité directeur de Nidaa Tounes et des partis de gauche ainsi que des personnalités nationales.

Le Front du Salut et du Progrès focalisera ses actions sur cinq axes prioritaires qui sont la loyauté à la patrie, le lancement des grandes réformes, la garantie des libertés publiques et individuelles et la lutte contre le terrorisme, le parachèvement des institutions constitutionnelles et le respect de la loi ainsi que la garantie de la dignité de tous les Tunisiens, affirme Marzouk.

Le secrétaire général du l’Union patriotique Libre (UPL) Slim Riahi a déclaré que "le parti Ennahdha pratique le terrorisme social alors que le pays souffre aujourd'hui de terrorisme. Il a accusé le parti de servir ses intérêts et ceux de ses électeurs pendant sa période de gouvernance au détriment du peuple".
Selon lui, le Front du Salut et du Progrès représente aujourd’hui la majorité des Tunisiens, "notre projet est clair et nous lutterons contre le chômage des jeunes, la pauvreté et surtout contre le terrorisme. Nous défendrons les libertés publiques et individuelles, nous rectifierons le processus démocratique et nous plaiderons en faveur d’une réconciliation nationale loyale et globale".
Les signataires de la déclaration constitutive du Front du Salut et du Progrès ont tous été unanimes à souligner leur ouverture à toutes les forces vives du pays qui veulent servir la Tunisie et ont lancé un appel aux partis démocratiques progressistes et centristes à adhérer à cette nouvelle formation politique.

Le Front du Salut et du Progrès est formé du parti Machrou3 Tounes, le parti socialiste, le Mouvement Nidaa Tounes, le mouvement Tunis l’Avenir, l’Union Patriotique Libre, le parti du travail national démocratique, le mouvement de la jeunesse nationale tunisienne, le parti de l’Union populaire, le Mouvement central démocratique, le parti Ethawabet et des personnalités politiques indépendantes comme Mahmoud Baroudi, Abdelaziz Kotti et Abdelaziz Mzoughi.

Articles Similaires