offline

Les fruits tunisiens s’exportent plus et mieux…

A en croire les derniers indicateurs sur la ‘’santé’’ des exportations tunisiennes, on peut dire que cela s’annonce bien. A condition, bien sûr que cela se concrétise, au niveau des rentrées de devises.

Eh bien, c’est du moins du côté des fruits qu’on nous annonce la bonne nouvelle. Selon le Groupement Interprofessionnel des fruits, Gifruits, jusqu’au 15 août 2018, le volume des fruits exportés vers les marchés extérieurs a atteint 22 410 tonnes, générant des recettes de l’ordre de 58 millions de dinars (MD) : soit une évolution de 47%, par rapport à la saison écoulée.

Selon le directeur commercial du GIFruits, Samir Ben Slimane, cette évolution est due à l’amélioration de nos exportation vers les marchés classiques de la Tunisie, notamment la Libye, passant de 5700 tonnes en 2017 à 13 000 tonnes actuellement, et la France, s’établissant à 2785 tonnes contre 2420 tonnes.

Certains fruits plus que d’autres…

Pastèques, pêches, abricots, raisins et figues, sont les fruits les plus en vogue, à côté des framboises.

Du côté des quantités des dattes exportées, on peut aussi parler de performance : jusqu’au 15 août 2018, environ 123 700 tonnes de dattes tunisiennes ont été vendues sous d’autres cieux, drainant des recettes de l’ordre de 722 millions de dinars (MD) : soit une hausse de 16,9% en quantité et de 33,2%, en valeur, en comparaison avec la même période de l’année écoulée.

Cette hausse a été enregistrée à la faveur de l’amélioration du rythme des exportations, notamment vers les Etats-Unis (+123%), l’Espagne (+45,8%), et les Pays Bas (+20%), selon la même source.

Au cours de la saison actuelle, les dattes tunisiennes ont été présentes dans 84 pays, dont plusieurs nouveaux marchés (le Nigeria, le Cameroun et la Gambie).