offline

Des associations à Paris se mobilisent pour soutenir les propositions de la COLIBE

Parallèlement au rassemblement organisé à Tunis, des associations tunisiennes démocrates en France ont organisé, lundi 13 août 2018, une manifestation pour soutenir les propositions de la Commission des Libertés Individuelles et de l’Egalité (COLIBE) à Paris.

Les manifestants ont dénoncé la campagne de haine contre les membres de la Commission et notamment les attaques et les incitations à la haine contre la présidente de la COLIBE, Bochra Belhaj Hmida, tout en exprimant leur ‘’soutien indéfectible au débat démocratique autour des propositions du rapport de la commission’’.

Les organisateurs du rassemblement ont pris la parole pour réitérer leur engagement pour la consolidation de la démocratie en Tunisie et les droits fondamentaux en particulier ceux des minorités.

Formée il y a presque un an suite à une décision présidentielle, la COLIBE a remis, le 8 juin dernier, son rapport qui a défrayé la chronique et a suscité le débat entre les différents courants idéologiques en Tunisie.

Défendant le principe de l’égalité entre les citoyens, le rapport contient plusieurs propositions qui ont été rappelées lors du rassemblement de Paris, dont l’abolition de la peine de mort et son maintien seulement pour les crimes où il y a eu un meurtre, l’égalité dans l’héritage ou laisser le choix à l’héritière de renoncer au principe de l’égalité tout en entourant cette deuxième possibilité de précautions juridiques afin de s’assurer de sa réelle volonté, la pénalisation de l’appel au suicide, l’annulation de la circulaire portant sur la fermeture des cafés pendant le mois de ramadan, la dépénalisation de l’homosexualité ou son maintien en écartant la peine d’emprisonnement, l’annulation des tests anaux et l’interdiction du prosélytisme.

Rappelons qu'une manifestation de soutien au rapport de la COLIBE a été organisée mardi soir à l'avenue Habib Bourguiba à Tunis dans le cadre d'une ‘’Campagne citoyenne pour les libertés et l'égalité’’.

Une immense foule rassemblée devant le théâtre municipal de Tunis pour se diriger ensuite vers la statue équestre du leader Habib Bourguiba a scandé des slogans signifiant leur attachement à un Etat civil, à légalité dans l'héritage et au respect des droits et des libertés.