offline

Algérie : 3 films tunisiens sélectionnés à ‘’AFAC Film Week’’ 2018

Après cinq éditions organisées au Liban, en Egypte, en Tunisie et au Soudan, le programme cinématographique ‘’AFAC Film Week’’ se tiendra cette année en Algérie, annonce le Fonds Arabe pour les Arts et la Culture (AFAC), initiateur de cet évènement d’envergure arabe.

Trois films tunisiens sont au menu de cette édition algérienne d’AFAC Film Week, prévue du 8 au 10 septembre 2018, dans deux villes algériennes, Alger et Bejaia.

Parmi les œuvres tunisiennes retenues, un docufiction ‘’Le Challat de Tunis’’ de Kaouther Ben Hania (90mn, 2013), et deux fictions, ‘’Hedi’’ de Mohammed Ben Attia (88 mn, 2016) et ‘’Et Roméo épousa Juliette’’ de Hinde Boujemaa (18 mn, 2014).

‘’Le Challat de Tunis’’ sera présenté dans le cadre des projections documentaires composées de quatre films documentaires de cinéastes émergents et chevronnés.

Cette édition 2018 sera orientée vers des œuvres documentaires sélectionnées pour leurs styles et approches et qui mettent la lumière sur des questions pertinentes, lit-on sur le site d'AFAC.

‘’Hedi’’ et ‘’Roméo épousa Juliette’’ seront présentés parmi quatre œuvres du programme parallèle ‘’AFA Carte Blanche’’ des 16e Rencontres Cinématographiques de Bejaia.

Les projections du programme AFAC se tiendront à la salle Atlas à Alger et à Cinéma Azul à Bejaia, avec au programme dix films provenant de 7 pays arabes, à savoir l’Algérie, l’Egypte, l’Irak, le Maroc, la Palestine, la Syrie et la Tunisie.

AFAC Film Week est organisé par le Fonds Arabe pour les Arts et la Culture (The Arab Fund for Arts and Culture - AFAC) en partenariat avec l’association Project Heurts, le collectif cinéphile ‘’planète Cinuvers’’ et l’Office algérien de la culture et de l’information (ONCI).

Ces semaines du film s’inscrivent dans les objectifs d’AFAC de ‘’lancer des tournées de films dans différentes villes arabes, explorer l’engouement des cinéphiles de la région pour les films arabes indépendants et atteindre un public ayant un accès limité à ces films’’.