Abir Moussi et son parti sortent l’artillerie lourde contre la COLIBE

Abir Moussi et son parti sortent l’artillerie lourde contre la COLIBE

Abir Moussi et son parti ont choisi le jour de la mobilisation du Bardo pour sortir à leur tour l’artillerie lourde contre le rapport de la Commission pour les libertés individuelles et l’égalité.

Le Parti Destourien Libre a appelé, vendredi 10 août 2018, le président de la République à ne pas valider le rapport de la COLIBE, y voyant des ‘’anomalies attentatoires aux droits de la femme et de la famille tels qu’édictés par le Code du statut personnel de 1956’’.

La présidente de ce parti, Abir Moussi a tenu une conférence de presse à Tunis pour dire que le rapport en question ‘’comporte de nombreux risques et s’appuie sur des arguments illogiques’’ en ce qu’il ‘’prive la femme de son droit automatique à la pension alimentaire, accorde le droit d’héritage à l’enfant naturel et permet à l’individu de prendre le pas sur la société’’.

Moussi va jusqu’à accuser la COLIBE de vouloir ‘’légaliser implicitement’’ la polygamie et de ‘’saper l’institution du mariage et le statut de la famille en tant que noyau de la société et en tant qu’incarnation de son identité et de son unité’’.

Abir Moussi s’insurge d’autre part contre la manière dont la c ommission fut créée et ses membres nommés ‘’sans que l’opinion publique ne soit informée des critères de choix et de la représentativité des différentes couches de la société’’, d’où, selon elle, ‘’l’apparition de prémices de schisme depuis la présentation du rapport’’ de la COLIBE.